Publiée le 26/11/2017

Arrivée de 23 nouvelles lettres d’Élise

22/06/2017

Le 22 juin quatre autres témoins ont été auditionnées dans le cadre de l'enquête sur les vertus d'Élise. Une des témoins avait une sœur, Monique, qui est décédée en 2007 ; elle avait 8 ans de moins qu’Élise, et, comme elle, était restée célibataire toute sa vie. Elle avait conservé 23 lettres qu'elle avait reçues d'Élise.

Bien des points unissaient Élise et Monique. En premier ce fut la fidélité à leur foi d’enfance à Mailly-le-Château. Ensuite le choix de Monique de devenir infirmière plaisait à Élise qui voyait en ce métier une possibilité de vivre intensément la charité chrétienne. Enfin, Élise, avec ses problèmes répétés de santé, bien que de l’autre côté du cordon, était presque constamment dans monde médical.

Ce qui est beau dans cette découverte est que nous avons là un nouvel angle de vue sur Élise. Elle écrit à une personne plus jeune, un peu démunie dans une ambiance laïcisée ; Élise lui donne de précieux conseils spirituels :

"Si tu me permets ce conseil, essaye de ne pas te contenter de cette communion pascale, ma Monique… Il faudrait, maintenant, que tu communies à chaque messe, surtout si tu ne peux avoir la messe chaque dimanche : on y trouve tant de force ! Et… à tous points de vue, tu auras besoin de force et de grâces. Je pense à ta compagne de chambre qui essayera peut-être sur toi ses talents de propagandiste…"

En même temps Élise se confie :

“De mon côté, j’espère de toutes mes forces, que ma souffrance aidera ceux que j’aime, et que ma vie (ratée, au point de vue humain) aidera les autres à réussir la leur, et donc sera réussie au point de vue spirituel… J’espère que je t’aiderai, notamment toi (et les tiens car, chez vous, je vous aime tous).”