Publiée le 03/11/2017

Article dans le Guide pratique de l’Auxerrois

25/05/2015

"Ceux qui étaient à la fête du doyenné à l’Abbaye Saint Germain à Auxerre le 4 octobre dernier ont entendu parler d’une de nos compatriotes, décédée cette année il y a exactement cinquante ans. Il s’agit d’Élise Bisschop de la paroisse de Mailly-le-Château, où elle a passé toute sa vie.

De sa naissance en 1925 jusqu’à l’âge de six ans Élise a vécu dans le village de Trucy-sur-Yonne qui, par la route romaine, est proche de celui de Mailly-le-Château. Une petite colline, entrecoupée d’une vallée, sépare les deux villages. C’est à Trucy, dans une ferme isolée, qu’elle a tissé ses premiers liens avec la nature : une amitié qui sera pour toujours profondément ancrée dans son cœur. Dès son enfance une autre amitié a très vite illuminé la première : l’amour de Dieu.

Arrivée à Mailly-le-Château, sa vie intérieure remplie des mystères de Dieu et de la création, ne cessera de croître. Encore adolescente, Élise sent le besoin de mettre par écrit ses sentiments et ses pensées intimes, toutes tendues vers la pureté de Dieu. À la fin de sa vie Élise confiera un recueil à des religieuses, les Dominicaines des Campagnes, qui, aidées par le Père aumônier, assureront une première diffusion de ses « Poésies et chansons ».

Élise a aussi écrit dans les cœurs, surtout par son sourire. Son sourire avait quelque chose d’extraordinaire du fait que toute sa vie était marquée par la maladie et les interventions chirurgicales. Élise n’a jamais pu ni courir ni bien chanter tellement ses voies respiratoires étaient abîmées par la maladie.

Nombreuses sont les personnes qui ont connu Élise comme enseignante de catéchisme, comme sacristine, comme cheftaine de la jeunesse féminine. Si une paroissienne de Mailly-le-Château, il y une dizaine d’années, a éprouvé le besoin de sortir le recueil de son oubliette, la cause est à trouver dans l’image vivante et belle qu’Élise a laissée dans son cœur. C’était la « revanche » d’Élise, soutenue par la grâce divine.

Élise est décédée à seulement 38 ans en 1964 ; son corps se trouve toujours dans le caveau familial, au cimetière de Mailly-le-Château, adossé au mur de la chapelle Saint Siméon. À l’église de Mailly-le-Château, précisément dans la chapelle du Saint Sacrement, se trouve aussi le beau tableau de l’Annonciation peint par son père, René Bisschop.

L’édition des « Poésies et chansons » d’Élise est accompagné d’un court diaporama sur DVD qui retrace l’histoire et l’héritage spirituel d’Élise. Ceux qui souhaitent la connaître, ou avoir le film, peuvent s’adresser directement au presbytère de Mailly-le-Château ou bien à l’accueil de la cathédrale Saint Étienne.

Vers la fin de sa vie Élise témoignait : « Ma devise depuis l’âge de 13 ans (je pense) : sourire à tout et à tous, par amour pour Jésus »."