Publiée le 03/11/2017

Ouverture officielle de la cause de béatification

01/05/2017

Après bien d'attente la cause d'Élise a pu être ouverte ce premier mai 2017. La date avait été fixée seulement trois semaines auparavant, ce qui n'a pas donné beaucoup de temps à la préparation, d'autant plus que Pâques et le pèlerinage en Portugal devaient encore avoir lieu entre les deux !

Entre les paroissiens, les amis et le villageois, ce fut dans une église pleine que notre archevêque Hervé GIRAUD avait la joie de célébrer, pour la première fois dans sa vie d'évêque, l'ouverture d'une cause de béatification.

Dans la célébration toutes les personnes chargée de la cause devaient prêter serment sur le secret à observer, et sur le sérieux du travail à accomplir :
- Mgr. Hervé Giraud, acteur de la cause en tant qu'évêque de Sens-Auxerre
- L'abbé Gérard Nison, délégué épiscopal dans la cause
- L'abbé Christian Lotte, promoteur de justice
- Le Père Joseph-Marie Vaillant, notaire
- Le Père Dominique-Marie Morstad, postulateur
- M. Hervé Chevrier, expert d'histoire
- Mlle Raphaëlle Taccone, experte en histoire.

Texte distribué dans les boîtes aux lettres des habitants :

Chers habitants de Mailly-le-Château,
Nous tenons à vous rassurer : cette feuille n’est pas un texte de propagande. Mais ce que nous vous annonçons est tout simplement trop important et trop rare pour ne pas vous le faire savoir.
Le lundi 1er mai, à 11h, notre archevêque, Mgr. Hervé Giraud, ouvrira officiellement la cause de béatification d’Élise Bisschop. Il célébrera la Messe et au cours de celle-ci il recevra le serment de toutes les personnes concernées par le déroulement de l’enquête.
Élise Bisschop, dont les plus anciens se souviennent encore, a passé trente-trois ans de sa vie à Mailly-le-Château après avoir vécu ses premières six années à la ferme St Hubert sur la commune de Trucy-sur-Yonne. C’est ici, à Mailly-le-Château, qu’Élise s’est investie et qu’elle a donné un témoignage d’amitié dans le village et de foi dans la paroisse. Comme depuis son enfance elle était malade ses forces étaient limitées, mais la lumière de son sourire a rayonné sur bien des personnes de notre village.
Quand Élise est décédée le 9 avril 1964 à l’hôpital d’Auxerre âgée de 38 ans ce fut une tristesse pour beaucoup. Ses obsèques à Mailly-le-Château eurent l’honneur de finir sur la première page du journal paroissial de Châtel-Censoir ayant pour titre : « Une sainte de chez nous ». C’était le curé de Mailly-le-Château, le Père Marcel Girard, lui aussi aimé par tous, qui parlait ainsi.
Si la cause de béatification aboutit Élise pourra être proclamée « bienheureuse », et plus tard « sainte ». Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire qu’Élise mettait la vérité et l’amour au centre de sa vie. C’est pourquoi elle s’est retrouvée, librement, devant la source de l’Amour, Jésus. Elle l’a ensuite suivi jusqu’au bout ; d’une façon très simple, au milieu de sa maladie toujours présente, au milieu de ses activités quotidiennes.
Pourquoi cela arrive-t-il maintenant ? Et pourquoi simultanément les travaux de restauration de notre église entrepris très opportunément par la commune ? Que chacun trouve une réponse dans son propre cœur. Toujours est-il que l’avènement d’Élise doit être pour nous une vraie fierté et une joie pour nous faire grandir en cohésion et en fraternité.
En vous renouvelant notre invitation pour le 1er mai soyez certains de toute notre estime.
Vos prêtres de Mailly