Publiée le 03/11/2017

Recouvrement de 48 lettres d'Élise à l'évêché

17/06/2016

La nouvelle tombe comme une bombe dans le cœur du postulateur. Nous, des paroissiens et des amis, nous sommes ce vendredi à Oslo. C'est l'avant-dernier jour du magnifique pèlerinage en Norvège.

À midi arrive ce courriel :

"Cher Père,
Effectuant le tri de multiples cartons d'archives identifiés comme provenant de l'Abbé LEBOEUF, mon prédécesseur, je viens de mettre la main sur une quarantaine de lettres rédigées par Elise BISSCHOP, vraisemblablement entre les années 1957 et 1964. Elles étaient adressées à un prêtre.

Bien à vous,
Nicolas TAFOIRY
Diplômé de l'Ecole du Louvre
Archiviste diocésain"

Ce que l'archiviste du diocésain vient de retrouver c'est la totalité des lettres d'Élise à son père spirituel, l'abbé Générat. Il fut le curé de la paroisse de Mailly-le-Château pendant toute son adolescence.

C’est à partir de ces lettres que l'abbé Générat avait tiré des citations dans son homélie lors des funérailles d'Élise avril 1964.

À partir de 1957 l'abbé Générat devient curé de Saint-Florentin. Et c'est à partir de cette date qu'Élise lui écrit. Il décède en 2001, neuf ans avant que la découverte de l'article de "La Collégiale", datant de mai 1964, ne révèle l'existence de la correspondance entre lui et Elise. Le fait d'avoir eu l'article des funérailles avait déjà été un avancement inespéré. On estimait tout a fait normal en 2010 l'impossibilité de retrouver les originaux.

Élise n'avait cependant pas dit son dernier mot. Elle a attendu que le secrétaire de l'évêque, qui était en même temps archiviste, sache qui elle était pour que le jour où il se serait trouvé devant ses lettre, il en comprenne l'importance.

Le lundi matin, de retour de la Norvège, le postulateur va à l'évêché où M. TAFOIRY lui confie les lettres pour être analysées et transcrites.

Il y a une immense reconnaissance envers le Ciel qui a permis cette découverte totalement inespérée.