Publiée le 24/10/2019

Quatre tableaux de René Bisschop retournent à Mailly-le-Château

24/10/2019

Au hasard d’une recherche sur une célèbre plateforme d’enchères en ligne, nous avons eu la surprise de découvrir un tableau faussement attribué à Richard Bisschop présentant la signature et le style pictural de René Bisschop. Intrigués par l’annonce, nous avons contacté le vendeur en lui exprimant notre désir d’en savoir plus sur la peinture en vente.

Après quelques contacts répétés par téléphone, la vendeuse, une antiquaire habitant Saint-Gingolph en Haute-Savoie, nous a confié avoir acheté le tableau à une vente aux enchères à Annecy et qu’elle en possédait trois autres dans son entrepôt. L’histoire pourrait s’arrêter là mais il s’avère que les tableaux furent acquis 10 ans plus tôt et qu’ils proviennent tous de l’ancienne maison de Pierre Bisschop, le frère d’Élise. Les tableaux ne furent jamais mis en vente, ni sortis de l’entrepôt, sauf un demeurant dans la maison de l’antiquaire : ils nous attendaient !

Le 5 octobre, guidés par la main d’Élise, nous avons pris la route des montagnes pour acquérir ces tableaux. Après un échange fructueux avec l’antiquaire, dans un café situé au bord du lac Léman, nous sommes repartis avec les 4 tableaux de René Bisschop, heureux de pouvoir participer à la sauvegarde du patrimoine d’Élise. Dans la soirée du samedi 5 octobre 2019, les tableaux de René Bisschop retournèrent finalement à Mailly-le-Château.

En regardant les peintures de René, comment ne pas évoquer la poésie Tableau d’automne, composée par Elise pour son cher père et qui parle si bien des gestes délicats du peintre :

“L’automne a, près de la rivière,
Des quenouilles d’or à filer :
Sur la rive, par file entière
Vois, sous la main de l’ouvrière,
Frissonner chaque peuplier.

Quand paraît son doigt invisible
Peintre, ne perds pas un instant:
Tout tombe sous sa main agile;
La feuille d’or est trop fragile
Pour lui résister bien longtemps.”